La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer poursuit son engagement dans le développement

Posted: Monday, July 08, 2019


Communiqué DE PRESSE
Villejuif, le 8 juillet 2019

La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer poursuit son engagement dans le développement de la médecine de précision et salue les résultats majeurs de l’essai WINTHER

La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer est membre et partenaire stratégique du consortium international WIN (Worldwide Innovative Network in personalized medicine) à l’origine de l’étude WINTHER dont les résultats ont été publiés dans la revue Nature Medicine1.

L’objectif de WINTHER était d’offrir un traitement de précision à des patients atteints de cancers à tumeurs solides à partir d’une double approche : analyse de l’ADN tumoral puis comparaison des niveaux d’expression des gènes, ARN, entre tissus sain et tumoral pour les patients chez qui le seul profilage ADN de la tumeur ne permettait pas d’identifier d’anomalies moléculaires actionnables. Cette double approche a permis d’accroître la part des patients pouvant bénéficier d’une thérapie ciblée et signe une avancée très innovante.

L’étude WINTHER s’inscrit par sa thématique - la médecine de précision - et par sa dimension internationale, au cœur des priorités scientifiques de la Fondation ARC qui l’a soutenue à hauteur de 2 millions d’euros. Comme le souligne Nancy Abou-Zeid, Directrice scientifique de la Fondation ARC « l’un des enjeux majeurs de la prise en charge des cancers est la caractérisation fine de la tumeur de chaque patient afin de pouvoir proposer à chacun la thérapie la plus pertinente. L’essai WINTHER a montré que la caractérisation approfondie incluant l’ARN permettait de proposer un traitement personnalisé à un plus grand nombre de patients. C’est une nouvelle avancée dans la médecine de précision en oncologie qui nous encourage à renforcer notre action dans cette direction et au niveau international en soutenant également l’essai SPRING qui évalue une trithérapie ciblée contre les cancers du poumon avancés.

Mené entre avril 2013 et décembre 2015 au Canada, aux États-Unis, en Espagne, en France et en Israël, l’essai WINTHER a porté sur 303 patients atteints de cancers avancés de divers types (poumon, tête et cou, côlon…) et en échec de traitement. Ces patients avaient donné leur accord pour la réalisation d’une double biopsie (tissu sain/tissu tumoral). Les patients chez qui l’analyse de l’ADN tumoral a conduit à l’identification d’anomalies moléculaires actionnables ont été orientés vers une thérapie ciblée correspondant au profil de leur tumeur. Pour les patients chez qui l’analyse de l’ADN tumoral n’a pas été concluante, il a été procédé à la comparaison de l’ARN du tissu sain et du tissu tumoral. La tumeur a pu ainsi être mieux caractérisée. Un algorithme breveté, outil d’aide à la décision mis au point par le consortium WIN dans le cadre de ce projet, a analysé les différences d’expression génique entre la tumeur et le tissu normal, aidant les médecins à prioriser leurs traitements.

Cette stratégie a fait la preuve de sa faisabilité et de son efficacité puisque ce sont au total 107 patients qui ont pu bénéficier d’une thérapie ciblée, soit 35 % des patients inclus, versus 5 à 25 % dans les études de médecine de précision reposant uniquement sur l’analyse de l’ADN tumoral. Plus du quart de ces patients traités a eu un taux de réponse ou de stabilisation de la maladie supérieur à 6 mois, avec un différentiel de 9 % au profit des patients ayant bénéficié du profilage de l’ARN. Grâce à cette prise en charge une amélioration de la survie a été observée de façon claire pour certains des patients, avec un gain médian de plus de 20 mois de survie globale (25,8 versus 4,5 mois).

Comme cela a été souligné lors du Symposium organisé par le Consortium WIN, les 23 et 24 juin à Paris, ce résultat ouvre des perspectives majeures et la possibilité d’explorer de nouvelles pistes thérapeutiques : « les résultats de l’essai WHINTER nous ont permis de lancer en 2017 l’essai SPRING (Survival Prolongation by INnovative Genomics), 1er essai mondial de médecine de précision évaluant les bénéfices d’une trithérapie dans le traitement de première ligne du cancer du poumon non à petites cellules avancé ou métastasique. La phase 1, visant à établir le dosage optimal du traitement, est en passe de se conclure avec des résultats déjà encourageants. La phase 2 de l’étude explorera aussi l’utilité clinique de l’algorithme Simplified Interventional Mapping System (SIMS) dans le but de développer un outil prédictif capable d’accompagner la prescription de la trithérapie. L’apport de la Fondation ARC dans l’élaboration de ce projet mené par notre Consortium a été essentiel. Nous sommes fiers que des initiatives françaises comme WINTHER et SPRING puissent ouvrir de nouvelles perspectives pour l’oncologie de précision mais aussi rayonner à l’international. » indique le Consortium WIN.

L’engagement de la Fondation ARC pour la médecine de précision

La Fondation ARC est déterminée à faire de la médecine de précision une réalité pour un grand nombre de patients. Elle soutient des essais cliniques majeurs dans ce domaine (SAFIR Sein, SAFIR poumon, Programme AcSé, MAPPYACTS...). Acteur majeur de la recherche sur le cancer, la Fondation ARC est membre du consortium international WIN depuis juin 2014. Dans ce cadre, elle apporte un soutien de de 2,8 millions d’euros aux études WINTHER et SPRING. Depuis 2011, la Fondation ARC a permis le lancement de 27 essais cliniques de médecine de précision pour un investissement total de près de 18 millions d’euros.

Pour en savoir plus sur la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer : www.fondation-arc.org Pour en savoir plus sur le Consortium WIN : www.winconsortium.org

CONTACTS PRESSE
Nathalie COURTIAL
Fondation ARC pour la recherche sur le cancer
01 45 59 59 48 / 06 45 10 52 75
ncourtial@fondation-arc.org

Céline KERUZORE 06 03 92 15 49
keruzore_c@hotmail.com

-----------------------------
1. Rodon, J. et al ; Genomic and transcriptomic profiling expands precision cancer medicine: the WINTHER trial ; Nature Medicine ; 22 avril 2019

WIN represents a global collaboration of cancer centers, life science and biotech organizations, pharmaceutical and technology companies and not-for-profit organizations.
The Worldwide Innovative Networking (WIN) Consortium in personalized cancer medicine was initiated in 2010 with leadership from leading cancer centers worldwide. WIN is a non-profit, non-governmental organization headquartered in Paris.

WIN was created to accelerate the pace and reduce the cost of translating novel cancer treatments to the bedside by developing and applying, through worldwide clinical trials and research projects, the most promising advances in genomic-based cancer research. WIN aims to initiate research projects each year in a global consortium guided by an independent scientific advisory board.

WIN now includes 36 institutional members. These stakeholders have come together from all parts of the world to address the challenge of increasing the efficacy of cancer diagnostics and therapeutics by understanding the genetics and biology of each individual’s tumor and accounting for genetic differences across diverse populations—from North and South America, Europe, Asia, and the Middle East.

Our goal is to significantly improve outcomes for patients around the globe. We aim to increase the number of patients worldwide that have access to innovative, global clinical trials in the area of genomic-based cancer therapeutics. Global diversity and inclusion of all stakeholders is WIN’s most important and differentiating asset.
WIN is comprised of organizations representing all stakeholders in personalized cancer medicine.
WIN enables cross-sector collaborations designed to accelerate the speed and efficacy with which breakthroughs in personalized cancer medicine can be realized and brought to patients worldwide.

Our members include leading academic, pharmaceutical, life science, not-for-profit, health, patient advocacy and IT organizations.
Our members include 27 leading academic centers representing 20 countries and four continents, enabling coordinated studies with a global patient population.
The response to a genetically-targeted therapy can vary due to differences in ethnicity and environment. WIN's global studies are designed to identify and account for this variability, enhancing the speed and efficacy with which novel discoveries can be made and brought to patients around the world.

WIN prioritizes cross-sector interaction designed to enhance learning across and between continents and healthcare sectors.
WIN Symposia, held annually, brings together hundreds of leaders representing all stakeholders from around the world in a forum designed to promote the exchange of ideas and information.